Affichage dynamique en Python

Le projet

J’ai travaillé sur un projet d’affichage dynamique, un diaporama sur un écran TV. Recherchant une solution peu onéreuse s’appuyant sur des logiciels libres, j’ai trouvé un script Shell pouvant être exécuté sur un Raspberry Pi sur le site suivant :

http://wiki.dane.ac-versailles.fr/

Un partage sur un réseau local héberge un diaporama réalisé avec LibreOffice Impress (.odp). Lorsque ce fichier est modifié, il est automatiquement téléchargé par le Raspberry Pi qui se trouve sur le même réseau et est affiché. Cela fonctionne très bien et actuellement dans un collège, j’ai deux Raspberry Pi pour deux écrans TV qui affichent le même diaporama. Le script Shell est lancé automatiquement aux démarrages des Raspberry Pi.

Un petit schéma de mon installation

Programme en Python

J’ai décidé de réaliser une version en Python de ce script Shell. J’ai créé deux petits programmes, le premier avec une interface graphique permettant de configurer plus facilement mon logiciel, le second permettant l’affichage du diaporama. Les difficultés étaient d’accéder au partage réseau depuis Python et d’exécuter des commandes Shell Bash.


Programme de configuration

Ce programme permet d’enregistrer dans un fichier les paramètres de configuration de mon logiciel depuis une interface graphique. Si vous êtes en groupe de travail lors des tests, enregistrez son nom en guise de nom de domaine, cela doit fonctionner.

Le programme Diapo-ini.py

!/usr/bin/env python3.7
 -- coding: utf-8 --
 from tkinter import *
 import pickle
 import os.path
 def Lancer_Diaporama():
     exec(open("./Diapo-py.py").read())
 def Enregistrer():
     serveursmb = Serveur_Entry.get()
     partagesmb = Partage_Entry.get()
     utilisateur = Utilisateur_Entry.get()
     mot_de_passe = Mot_de_passe_Entry.get()
     domaine = Domaine_Entry.get()
     fichier_diaporama = Fichier_du_diaporama_Entry.get()
 #Enregistrer mes variables sous forme d'une liste dans un fichier variables = [serveursmb, partagesmb, utilisateur, mot_de_passe, domaine, fichier_diaporama] fichierSauvegarde = open("diaporamaini","wb") pickle.dump(variables, fichierSauvegarde) fichierSauvegarde.close()
 Lecture du fichier ini
 fichierini = "diaporamaini"
 Ouverture du fichier s'il existe et récupération de la liste
 if os.path.isfile(fichierini):
     fichierSauvegarde = open(fichierini,"rb")
     variables = pickle.load(fichierSauvegarde)
     fichierSauvegarde.close()
 # Affichage d'informations print("Initialisation des variables") # Récupération des données dans les variables serveursmb = variables[0] partagesmb = variables[1] utilisateur = variables[2] mot_de_passe = variables[3] domaine = variables[4] fichier_diaporama = variables[5]
 else:
     # Le fichier n'existe pas
     print("Fichier " + fichierini + " non trouvé")
     serveursmb = partagesmb = utilisateur = mot_de_passe = domaine = fichier_diaporama = "vide"
 Fenetre = Tk() #création de la fenêtre, avec un nom de votre choix Fenetre
 Fenetre.title('Paramètres Diaporama') #Titre de la fenêtre
 Fenetre.geometry("420x170") # On définit la taille de la fenêtre
 Fenetre.resizable(width=False,height=False) #Empêcher de redimentionner la fenêtre
 Création d'un interface graphique avec grid
 Serveur_Label= Label(Fenetre, text = 'Votre serveur - Nom ou IP :') #Un label pour afficher du texte
 Serveur_Label.grid(row=0)
 Serveur_Entry= Entry(Fenetre) #On définit l'objet Entry (zone de saisie) qui porte le nom Serveur_Entry
 Serveur_Entry.insert(0, serveursmb)
 Serveur_Entry.grid(row=0,column=1,ipadx=30) # ipadx=30 pour créer 10 pixels de plus horizontalement
 Partage_Label= Label(Fenetre, text = 'Votre partage réseau :')
 Partage_Label.grid(row=1,column=0)
 Partage_Entry= Entry(Fenetre)
 Partage_Entry.insert(0, partagesmb)
 Partage_Entry.grid(row=1,column=1,ipadx=30)
 Utilisateur_Label= Label(Fenetre, text = 'Votre utilisateur :')
 Utilisateur_Label.grid(row=2,column=0)
 Utilisateur_Entry= Entry(Fenetre)
 Utilisateur_Entry.insert(0, utilisateur)
 Utilisateur_Entry.grid(row=2,column=1,ipadx=30)
 Mot_de_passe_Label= Label(Fenetre, text = 'Votre mot de passe :')
 Mot_de_passe_Label.grid(row=3,column=0)
 Mot_de_passe_Entry= Entry(Fenetre) # Saisie du mot de passe
 Mot_de_passe_Entry.insert(0, mot_de_passe)
 Mot_de_passe_Entry.grid(row=3,column=1,ipadx=30)
 Domaine_Label= Label(Fenetre, text = 'Votre nom de domaine:')
 Domaine_Label.grid(row=4,column=0)
 Domaine_Entry= Entry(Fenetre)
 Domaine_Entry.insert(0, domaine)
 Domaine_Entry.grid(row=4,column=1,ipadx=30)
 Fichier_du_diaporama_Label= Label(Fenetre, text = 'Votre fichier de diaporama :')
 Fichier_du_diaporama_Label.grid(row=5,column=0)
 Fichier_du_diaporama_Entry= Entry(Fenetre)
 Fichier_du_diaporama_Entry.insert(0, fichier_diaporama)
 Fichier_du_diaporama_Entry.grid(row=5,column=1,ipadx=30)
 Mon_bouton_Lancer_Diaporama = Button(Fenetre, text = 'Lancer le Diaporama',command = Lancer_Diaporama)
 Mon_bouton_Lancer_Diaporama.grid(row=6,column=0,ipadx=0)
 Mon_bouton_Enregistrer = Button(Fenetre, text = ' Enregistrer le fichier', command = Enregistrer)
 Mon_bouton_Enregistrer.grid(row=6,column=1,ipadx=0)
 Fenetre.mainloop() # lance la boucle principale
L’interface graphique pour la saisie des paramètres du diaporama

Programme d’affichage du diaporama

Ce programme lit le fichier de configuration pour attribuer aux variables les valeurs qui ont été enregistrées puis il affiche le diaporama. Lorsque le diaporama est modifié sur le partage réseau, il est automatiquement téléchargé et affiché.

Le programme Diapo-py.py

!/usr/bin/env python3.7
 -- coding: utf-8 --
 import pickle
 import os.path
 import smbclient
 import subprocess
 import time
 Lecture du fichier ini
 fichierini = "diaporamaini"
 Ouverture du fichier s'il existe et récupération de la liste
 if os.path.isfile(fichierini):
     fichierSauvegarde = open(fichierini,"rb")
     variables = pickle.load(fichierSauvegarde)
     fichierSauvegarde.close()
 # Affichage d'informations print("Initialisation des variables") # Récupération des données dans les variables serveursmb = variables[0] partagesmb = variables[1] utilisateur = variables[2] mot_de_passe = variables[3] domaine = variables[4] fichier_diaporama = variables[5]
 else:
     # Le fichier n'existe pas
     print("Fichier " + fichierini + " non trouvé")
 initialisation des variables
 Version_Old = "vide"
 local_path = "./" + fichier_diaporama
 smb = smbclient.SambaClient(server=serveursmb, share=partagesmb, username=utilisateur, password=mot_de_passe, domain=domaine)
 Boucle = True
 while Boucle == True:
     try:
         # Afficher des informations sur le fichier
         Version_New = smb.info(fichier_diaporama)
     except:
         Version_New = Version_Old
     if Version_New != Version_Old:
         try:
             ### On arrête l'application LibreOffice ###
             subprocess.Popen(['/bin/sh', '-c', "pkill office"])
             time.sleep(2)
             ### On supprime l'ancien fichier diaporama s'il existe ###
             if os.path.isfile(local_path):
                 os.remove(local_path)
             ### Téléchargement du nouveau fichier ###
             smb.download(fichier_diaporama, local_path)
             time.sleep(2)
             ### Affichage du diaporama ###
             Affichage = subprocess.Popen(["libreoffice", "--norestore", "--show", fichier_diaporama], shell=False)
             Version_Old = Version_New
         except:
             print("Erreur lors du téléchargement et de l'affichage du diaporama")
     else:
         time.sleep(20) # Pas de mise à jour - On attend 20 secondes avant de revérifier

Prérequis pour l’installation du programme en Python sur le Raspberry Pi

Version de Python installée

python3 --version
 Python 3.7.3

Pour l’interface graphique avec Tkinter

Le paquet python3-tk doit être présent sinon on l’installe :

sudo apt-get install python3-tk

Accès au partage Samba

Vous devez disposer d’un partage réseau Windows ou sous Linux (Samba) avec les login/mot de passe pour y avoir accès.

Pour pouvoir accéder au partage réseau depuis le Raspberry Pi vous devez installer le paquet smbclient (client samba) sous Linux :

sudo apt-get install smbclient

En cas de problème, il peut être utile de vérifier la connexion au partage depuis l’explorateur de fichiers du Raspberry Pi :

smb://ip_du_serveur/nom_du_partage

Installer la bibliothèque pysmbclient (client samba) pour l’accès au partage réseau depuis Python :

pip3 install pysmbclient

Plus d’informations :

https://pypi.org/project/PySmbClient/

Les droits sur les fichiers

Les deux programmes doivent être exécutables et je réduis les droits au seul utilisateur pi :

chmod 700 nom_du_fichier

Pour le fichier diaporamaini, droits en lecture et en écriture au seul utilisateur :

chmod 600 diaporamaini

Lancer et arrêter les programmes

Pour lancer les programmes depuis un terminal :

./nom_du_fichier

Pour arrêter la diffusion du diaporama depuis le Raspberry Pi :

[Alt] + [F4] Pour fermer LibreOffice Impress.

[Ctrl] + [C] Pour stopper l’exécution du programme dans le terminal.

Par la suite, on pourra automatiser le lancement du programme qui affiche le diaporama au démarrage du Raspberry Pi.


Et maintenant…

Je ne suis pas programmeur, j’ai une formation de technicien d’assistance informatique et une autre de technicien réseau. Vous avez peut-être des idées pour améliorer ce programme et ajouter de nouvelles fonctionnalités. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas. Vous pouvez laisser des commentaires ou me contacter pour faire évoluer le code.

Programmes mis à jour le 21/12/2020

Dominique Renaudeau

Iftop surveiller le trafic réseau depuis un terminal Sous Ubuntu ou Linux Mint et Debian

La commande iftop permet de visualiser rapidement le trafic sur vos interfaces réseau. On utilise la commande iftop en administrateur, précédée de sudo sous Ubuntu et Linux Mint.

Pour installer iftop sous Linux Mint ou Ubuntu depuis un terminal :

sudo apt-get install iftop

Depuis un terminal sous Debian en administrateur root  (avec su) :

su
apt-get install iftop

Pour lancer iftop  sous Ubunru et Linux Mint et écouter la première interface disponible :

sudo iftop

Sous Debian en administrateur :

iftop

Pour afficher une vue dynamique du trafic r réseau passant par l’interface nommée enp0s3 sous Ubuntu et Linux Mint :

sudo iftop -i enp0s3

Sous Debian en administrateur :

iftop -i enp0s3

Pour afficher les adresses IP sous Ubuntu et Linux Mint :

sudo iftop -n

Sous Debian en admdinistrateur :

iftop -n

Pour afficher les ports sous Ubuntu et Linux Mint :

sudo iftop -P

Sous Debian en administrateur :

iftop -P

Pour afficher l’aide pendant l’utilisation [H].

Pour quitter iftop [Q]


Pour obtenir le nom de vos interfaces réseau sous Ubuntu, Linux Mint :et Debian

ifconfig ou ip address


Pour afficher l’aide

man iftop ou iftop ?


Problèmes rencontrés pour l’installation du paquet iftop sous Debian 10

Si l’on installe le paquet iftop sous Debian 10 et que l’on a le message « bash : iftop : commande introuvable ». C’est que le système ne trouve pas iftop qui est sous /usr/sbin (ce que vous pouvez vérifier avec la commande locate si elle est installée ou avec la commande whereis). La cause est l’absence de ce chemin d’accès dans la variable d’environnement PATH.

Pour voir le contenu de la variable PATH (pas besoin d’être administrateur) :

echo $PATH

Pour ajouter /usr/sbin à la variable PATH (pas besoin d’être administrateur) :

export PATH=$PATH:/usr/sbin

Plus d’informations

On peut chercher l’existence d’une commande en utilisant whereis.

Exemple :

whereis iftop
 iftop: /usr/sbin/iftop /usr/share/man/man8/iftop.8.gz

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez utiliser une application comme Wireshark :

Wireshark

La page de mon site consacrée aux commandes Shell et le réseau :

Les commandes Shell et le réseau

Dépanner ma connexion internet avec l’invite de commande Windows

Vous allez voir ici comment obtenir des informations réseau ou dépanner votre connexion internet depuis l‘invite de commande Windows. Je pars du principe que l’on se trouve en présence d’une installation basique, un PC connecté à internet grâce à une box (en filaire) sans configurations particulières. Cependant, les commandes que je vous présente peuvent être utilisées dans environnements réseau plus complexes.

Pour utiliser l’invite de commande Windows, recherchez et exécutez le programme cmd.exe.

ipconfig

La commande ipconfig vous permet de voir la configuration IP de vos cartes réseau. Chez vous, la « Passerelle par défaut » correspond la plupart du temps à votre box internet. La commande ipconfig /all vous donnera plus d’informations, les adresses des serveurs DNS entre autres choses.

ipconfig /all

Carte Ethernet Ethernet :




   Suffixe DNS propre à la connexion. . . :

   Description. . . . . . . . . . . . . . : Intel(R) Ethernet Connection (2) I218-V

   Adresse physique . . . . . . . . . . . : 10-C3-7B-95-14-D4

   DHCP activé. . . . . . . . . . . . . . : Non

   Configuration automatique activée. . . : Oui

   Adresse IPv6 de liaison locale. . . . .: fe80::d055:90aa:dc4a:25d6%3(préféré)

   Adresse IPv4. . . . . . . . . . . . . .: 192.168.1.51(préféré)

   Masque de sous-réseau. . . . . . . . . : 255.255.255.0

   Passerelle par défaut. . . . . . . . . : 192.168.1.1

   IAID DHCPv6 . . . . . . . . . . . : 51430267

   DUID de client DHCPv6. . . . . . . . : 00-01-00-01-1B-F9-85-EA-10-C3-7B-95-14-D4
Serveurs DNS. . .  . . . . . . . . . . : 192.168.1.1

8.8.8.8

NetBIOS sur Tcpip. . . . . . . . . . . : Activé

Dans cet exemple, sur mon PC, l’adresse IP de ma carte réseau Ethernet filaire est 192.168.1.51 (Adresse IPv4), ma box a l’adresse 192.168.1.1 (Passerelle par défaut), mon serveur DNS principal a l’adresse 192.168.1.1 (ce qui correspond à ma box).

DHCP

Votre carte réseau a une configuration IP, pourtant vous n’avez rien fait pour cela, c’est grâce au DHCP. C’est le serveur DHCP qui fournit les paramètres IP à votre carte réseau. Chez vous, c’est normalement votre box qui remplit cet office. Il existe une autre solution, l’adressage en IP fixe, qui vous permet de définir vous-même les paramétrages IP de votre carte réseau.

Si vous avez une adresse IP qui commence par 169.254 et pas de connexion réseau, il s’agit d’une adresse APIPA, cela signifie que votre serveur DHCP est hors service ou injoignable. Cela arrive aussi si vous vous connectez à un réseau local qui nécessite une configuration de votre carte réseau en IP fixe, en entreprise sur certains réseaux par exemple.

Lorsque vous rencontrez des problèmes de connexion liés au DHCP vous pouvez utiliser les commandes suivantes :

ipconfig /release ( 1 - libère votre adresse IP locale qui pose problème)

ipconfig /renew ( 2 - demande une nouvelle adresse IP locale)

En cas de soucis, à la suite à l’utilisation de ces commandes, redémarrez votre machine.

ping

La commande ping permet de vérifier la connexion entre votre ordinateur et l’appareil qui correspond à l’adresse IP que vous utilisez. Par exemple si je veux vérifier la connexion à ma box (dans mon cas la passerelle par défaut obtenue grâce à ipconfig) :

ping 192.168.1.1

Envoi d'une requête 'Ping'  192.168.1.1 avec 32 octets de données :

Réponse de 192.168.1.1 : octets=32 temps=3 ms TTL=64

Réponse de 192.168.1.1 : octets=32 temps=3 ms TTL=64

Réponse de 192.168.1.1 : octets=32 temps=3 ms TTL=64

Réponse de 192.168.1.1 : octets=32 temps=3 ms TTL=64




Statistiques Ping pour 192.168.1.1:

Paquets: envoyés = 4, reçus = 4, perdus = 0 (perte 0%),

Durée approximative des boucles en millisecondes :

Minimum = 3ms, Maximum = 3ms, Moyenne = 3ms

Si la commande ping de votre box ne fonctionne pas, vérifiez que la box est bien en fonction et contrôlez tous les branchements entre votre PC et la box.

Je sais maintenant que la connexion entre mon PC et ma box est bonne, mais comment vérifier ma connexion internet ? Je peux par exemple utiliser la commande suivante :

ping 8.8.8.8

Je n’ai pas choisi 8.8.8.8 par hasard, il s’agit de l’adresse IP V4 d’un serveur DNS de Google accessible sur internet. Si la réponse est bonne, j’ai accès à internet.

Je poursuis mes investigations avec la commande suivante :

ping google.fr

Si cela fonctionne, ma connexion internet est bonne.

Si cela ne fonctionne pas alors que le ping 8.8.8.8 a fonctionné, cela veut dire que c’est la résolution DNS qui ne fonctionne pas.

C’est quoi un serveur DNS ?

Le serveur DNS (Domain Name System) traduit les noms de domaine internet en adresse IP, par exemple le nom de domaine google.fr. Chez vous il est probable que votre box soit configurée comme étant votre serveur DNS.

nslookup

Il existe une commande pour vérifier le bon fonctionnement de la résolution de nom de domaine (DNS), nslookup, par exemple nslookup google.fr :

nslookup google.fr

Serveur :   livebox.home

Address:  192.168.1.1




Réponse ne faisant pas autorité :

Nom :    google.fr

Addresses:  2a00:1450:4007:810::2003

216.58.213.131

Si vous n’avez toujours pas identifié le problème et que votre connexion internet ne fonctionne pas après avoir effectué cette série de tests :

  • Vous pouvez essayer de redémarrer votre box.
  • Vérifier les connexions de la box.
  • Contacter votre FAI (Fournisseur d’Accès Internet) pour qu’il vérifie votre ligne.

La version PDF de cet article

En entreprise, il est possible que vous deviez configurer un serveur proxy pour avoir accès à internet :

Configurer le serveur proxy sous Windows

Si vous voulez savoir comment configurer une carte réseau sous Windows 10 :

Configurer sa carte réseau sous Windows 10


Et sous Linux ?

La méthode que j’utilise peut être adaptée à différents systèmes d’exploitation, avec ou sans interface graphique. Sous Linux, on utilisera ifconfig ou ip address à la place d’ipconfig. La commande nslookup fonctionne également avec certaines distributions GNU Linux. La commande ping fonctionne normalement.

Si vous voulez plus d’informations :

Les commandes shell et le réseau

Affichez les mots de passe Wi-Fi depuis l’invite de commande sous Windows 10

Vous pouvez obtenir les mots de passe WIFI enregistrés sur votre ordinateur.

On peut accéder à l’invite de commande depuis le champ de recherche ou depuis la commande Exécuter à l’aide du raccourci clavier [Windows]+[R], saisir ensuite cmd et valider. Lors de mes tests, je n’ai pas eu besoin d’exécuter l’invite de commande en tant qu’administrateur.

Pour afficher la liste de tous les réseaux Wi-Fi connus de votre machine, tapez la commande suivante et appuyez sur [Entrer] :

netsh wlan show profile

Si vous avez perdu votre mot de passe d’une connexion Wi-Fi, vous pouvez le retrouver facilement à l’aide de la ligne de commande suivante :

netsh wlan show profile SSID key=clear

Remplacez SSID par le nom du réseau WIFI.

Le mot de passe de votre réseau Wi-Fi devrait être affiché en clair dans Paramètres de sécurité, sous l’intitulé Contenu de la clé.

Nul besoin d’être un hacker chevronné pour obtenir les mots de passe WIFI enregistrés. Il suffit d’avoir accès à l’ordinateur avec une session ouverte en ayant les droits suffisants et d’utiliser l’invite de commande. Vous pouvez retrouver des mots de passe enregistrés des années auparavant.

Quelques informations

Le SSID, acronyme de Service Set Identifier, est le nom d’un réseau sans fil (Wi-Fi) selon la norme IEEE 802.11. Ce nom est constitué par une chaîne de caractères de 0 à 32 octets. Wikipédia

Pour faire un coller de texte dans l’invite de commande faites un clic droit avec la souris.

Cela fonctionne aussi depuis le Windows PowerShell.


Logiciels permettant de récupérer les mots de passe de connexion Wi-Fi

WiFi Password Revealer

https://www.01net.com/telecharger/windows/Utilitaire/administration/fiches/125130.html

WirelessKeyView

https://www.01net.com/telecharger/windows/Kids/controle_parental/fiches/45354.html


Les meilleurs logiciels de récupération de données

https://www.01net.com/astuces/les-meilleurs-logiciels-de-recuperation-de-donnees-584027.html


Et sur Android ?

Comment afficher les mots de passe Wi-Fi sauvegardés sur Android ?

https://www.01net.com/astuces/comment-afficher-les-mots-de-passe-wi-fi-sauvegardes-sur-android-1970776.html?fbclid=IwAR19YKn8k8poWx2ZYjC2Z7blA3FUr7sttYXYGDbIlAzQje2JvvCLPaq9fLM

Configurer un proxy Windows depuis un script Powershell

Testé sous Windows 10

Autoriser l’exécution des script locaux PowerShell

Dans l’interpréteur PowerShell, lancé en tant qu’administrateur, entrez la commande suivante afin de changer de mode et d’autoriser l’exécution de scripts locaux :

Set-ExecutionPolicy RemoteSigned

Pour voir les paramètres de sécurité implémentés dans PowerShell et vérifier la modification que vous venez d’effectuer.

Get-ExecutionPolicy

Avant mon intervention, ils sont Restrited.

Pour exécuter l’interpréteur PowerShell en tant qu’administrateur, tapez powershell dans la zone de recherche, clic droit sur Windows PowerShell, clic sur Exécuter en tant qu’administrateur.

Pour avoir plus d’information, voir le site :

https://syskb.com/comment-executer-un-script-en-powershell/

– Comment exécuter un script PowerShell

– Modifier les paramètres de sécurité de Powershell

Le script

Mon script PowerShell que j’ai nommé Powershell_proxy.ps1. Les scripts PowerShell ont l’extension .ps1. On précède les commentaires par #. Vous pouvez utiliser le Bloc-notes Windows, notepad.exe, pour créer votre script.

J’ai trouvé ce script sur le site : http://woshub.com/using-powershell-behind-a-proxy/#h2_5

Vous avez juste à adapter l’adresse IP de votre serveur et le numéro du port.

Les commandes PowerShell sont appelées des commandlets pour command applets en anglais. Dans l’interface en ligne de commande elles sont abrégées en cmdlets.

Vous pouvez dans cet exemple définir les paramètres de proxy pour l’utilisateur Windows actuel à l’aide de PowerShell. La fonction PowerShell suivante vous permet de modifier les paramètres de proxy, mais elle vérifie d’abord la disponibilité du serveur proxy et la réponse du port sur celui-ci à l’aide de l’applet de commande Test-NetConnection. Le cmdlet Set-ItemProperty permet de modifier l’un des paramètres d’une clé de registre.

#http://woshub.com/using-powershell-behind-a-proxy/#h2_5

#Pour exécuter le script depuis le dossier où il se trouve powershell .\Powershell_proxy.ps1

function Set-Proxy ( $server,$port)

{

If ((Test-NetConnection -ComputerName $server -Port $port).TcpTestSucceeded) {

Set-ItemProperty -Path 'HKCU:\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Internet Settings' -name ProxyServer -Value "$($server):$($port)"

Set-ItemProperty -Path 'HKCU:\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Internet Settings' -name ProxyEnable -Value 1

}

Else {

Write-Error -Message "Invalid proxy server address or port:  $($server):$($port)"

}

}




Set-Proxy 192.168.1.100 3128

Pour exécuter le script depuis l’invite de commande ou un fichier batch (.bat) en étant positionné dans le répertoire où il se trouve :

powershell .\Powershell_proxy.ps1

Le . symbolise le répertoire courant, l’antislash est utilisé comme séparateur (sous Linux et pour les URL c’est le slash). Vous pouvez bien entendu nommer votre script autrement, mais toujours avec l’extension .ps1. On peut aussi utiliser le chemin absolu du script, c’est-à-dire depuis la racine, par exemple c:\monscript.ps1

J’ai créé précédemment un article intitulé « Lancer un batch lorsqu’une connexion câblée au réseau est détectée sous Windows 10 », on peut avec ce type de procédure lancer, non seulement un .bat, mais aussi un script PowerShell ou un programme.

Dans l’article « Configurer le serveur proxy sous Windows » vous verrez comment configurer manuellement ou vérifier les paramètres de votre serveur proxy (adresse IP et port) sous Windows 7, 8.1 Pro et 10.

Voilà pour ce premier article consacré au PowerShell, si vous avez des questions, des idées, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Dominique

Lancer un batch lorsqu’une connexion câblée au réseau est détectée sous Windows 10

Le but ici est d’exécuter un fichier batch (.bat) sous Windows 10 lorsque l’on connecte le câble réseau avec la prise RJ45 à la carte du PC. On peut, par exemple, lancer ainsi la configuration de l’accès à des lecteurs réseau et activer un programme de synchronisation des fichiers qui se trouvent sur le PC avec ceux des lecteurs réseau.

On peut avec ce type de procédure lancer, non seulement un .bat, mais aussi un script PowerShell ou un programme.

Je n’ai pas eu besoin de modifier les propriétés du fichier .bat pour le rendre exécutable contrairement à ce qui se passe sous Linux par exemple.

On peut lancer un programme depuis un .bat avec la commande start, par exemple :

start C:\"Program Files (x86)"\BraveSoftware\Brave-Browser\Application\brave.exe

Notez le fait de devoir entourer Program Files (x86) de guillemets. La gestion des noms de fichiers et de dossiers étant différente entre l’invite de commande (et anciennement MSDOS) et Windows (gestion des noms longs et des espaces).

Mon tutoriel au format PDF :

Lancer un batch lorsqu’une connexion câblée au réseau est détectée sous Windows 10

Un autre exemple sur le WEB :

Désactivation de la connexion réseau sans fil lorsqu’une connexion câblée est détectée

Cet article est l’occasion de se pencher sur l’utilisation de l’observateur d’événements, du planificateur de tâches ainsi que sur la gestion des services.

Voir également les articles :

Configurer un proxy Windows depuis un script Powershell

Si vous avez d’autres suggestions, merci de laisser un commentaire pour m’en faire part.

Installation de Wireshark sous Debian 9 Stretch

Versions utilisées :

Debian GNU/Linux 9.0 (stretch)

Wireshark 2.2.6

Wireshark est présent dans les dépôts.

Depuis un terminal en administrateur :

apt-get install wireshark

Pour utiliser Wireshark avec un autre utilisateur que root.

À la question : Autoriser les utilisateurs non privilégiés à capturer des paquets ?

Répondre <oui>

Ajouter mon utilisateur (dominique pour moi) au groupe wireshark :

sudo addgroup dominique wireshark

Ajout de l’utilisateur « dominique » au groupe « wireshark »…

Fait.

Après cette modification, on doit fermer la session et en redémarrer une nouvelle pour qu’elle soit prise en compte. Je peux ensuite utiliser Wireshark avec mon utilisateur dominique.


Voir également les articles :

Installer Wireshark 1.10.5 sous Debian 7 Wheezy depuis les backports

Installation de Wireshark 2.0.2 sous Linux Mint 18 Sarah

Installation de Wireshark 2.0.2 sous Linux Mint 18 Sarah

Wireshark est un analyseur de trafic réseau ou « sniffer ».

On peut installer Wireshark depuis le Gestionnaire de logiciels de Linux Mint en mode graphique.

Sinon depuis un terminal:

sudo apt-get install wireshark

Pour utiliser Wireshark avec un autre utilisateur que root.

sudo dpkg-reconfigure wireshark-common

À la question : Autoriser les utilisateurs non privilégiés à capturer des paquets ?

Répondre <oui>

Ajouter mon utilisateur (dominique pour moi) au groupe wireshark :

sudo addgroup dominique wireshark

Ajout de l’utilisateur « dominique » au groupe « wireshark »…

Ajout de l’utilisateur dominique au groupe wireshark

Fait.

Après cette modification, on doit fermer la session et en redémarrer une nouvelle pour qu’elle soit prise en compte.


Voir également les articles :

Voir les ports ouverts sous Linux

Lien entre services et ports (UNIX-Linux)

UFW – La gestion du pare-feu (Ubuntu-Debian)

Installer Wireshark 1.10.5 sous Debian 7 Wheezy depuis les backports

Installation de Wireshark sous Debian 9 Stretch

Tracert et Traceroute

traceroute (sous Linux ou tracert sous Windows) est un programme utilitaire qui permet de suivre les chemins qu’un paquet de données (paquet IP) va prendre pour aller de la machine locale à une autre machine connectée au réseau IP. Il a été conçu au sein du Laboratoire national Lawrence-Berkeley.

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Traceroute

Sous Windows, utilisez la commande tracert depuis l’invite de commande (cmd).

Exemple : tracert google.fr – Tracert va permettre d’identifier les routeurs empruntés pour accéder au site de Google.

C:\Users\Dominique>tracert google.fr

Détermination de l'itinéraire vers google.fr [216.58.208.227]

avec un maximum de 30 sauts :

  1     2 ms     2 ms     1 ms  livebox.home [192.168.1.1]

  2    22 ms    21 ms    21 ms  80.10.125.18

  3    21 ms    20 ms    20 ms  10.123.212.10

  4    20 ms    20 ms    21 ms  ae41-0.nipoi101.Poitiers.francetelecom.net [81.2

53.130.1]

  5    22 ms    21 ms    22 ms  ae40-0.nipoi102.Poitiers.francetelecom.net [193.

252.160.46]

  6    28 ms    29 ms    30 ms  193.252.137.14

  7    28 ms    28 ms    29 ms  209.85.172.150

  8    28 ms    28 ms    28 ms  108.170.244.225

  9    27 ms    27 ms    28 ms  216.239.43.99

 10    28 ms    28 ms    28 ms  par10s22-in-f3.1e100.net [216.58.208.227]

Itinéraire déterminé.

Sous Linux, installez le paquet traceroute si nécessaire (exemple depuis le terminal sous Ubuntu) :

sudo apt-get install traceroute

Ensuite par exemple depuis le terminal :

traceroute google.fr

Installation de LOIC sous Debian 7.

Ce logiciel permet de lancer une attaque de type Deny Of Service (DOS) sur une machine cible. Il peut être utilisé pour tester la réaction d’un serveur face à une attaque de ce type.

Attention à ne pas utiliser ce logiciel contre un site qui ne vous appartient pas ! Votre adresse IP est visible et vous seriez facilement repéré.


Installez les paquets suivants depuis un terminal administrateur :

root@Dominique-Debian:/home/dominique# apt-get install git-core monodevelop mono-gmcs

Quittez le compte root pour votre utilisateur et créez le répertoire ~loic :

dominique@Dominique-Debian:~$ mkdir ~loic

Allez dans le répertoire ~loic :

dominique@Dominique-Debian:~$ cd ~loic

Téléchargez le script SHELL :

dominique@Dominique-Debian:~/~loic$

wget https://raw.github.com/nicolargo/loicinstaller/master/loic.sh

dominique@Dominique-Debian:~/~loic$ chmod a+x loic.sh

Installez LOIC :

dominique@Dominique-Debian:~/~loic$ ./loic.sh install

Pour mettre à jour LOIC :

dominique@Dominique-Debian:~/~loic$ ./loic.sh update

Pour lancer LOIC :

dominique@Dominique-Debian:~/~loic$ ./loic.sh run


J’ai trouvé toutes les informations sur le site suivant :

http://blog.nicolargo.com/2010/12/installation-et-utilisation-de-loic-sous-gnulinux.html