Procédure d’installation du CMS WordPress en local sous Debian 8

Le but ici est d’installer le CMS WordPress sur le réseau local (intranet) à des fins de tests. J’ai choisi de l’installer sur un serveur sous Debian 8 Jessie sans interface graphique. On installe également SSH pour prendre la main sur le serveur depuis n’importe quel poste du réseau local et de réaliser des copier/coller avec Putty, Samba est également installé pour créer un partage accessible depuis Windows.

Versions utilisées : apache2 2.4.10 – Debian 8.4 Jessie –  WordPress 4.5.2

Durant cette procédure, j’ai utilisé l’IP 192.168.1.254 pour mon serveur hébergeant WordPress. Vous pouvez la remplacer par l’IP que vous avez choisi sur votre réseau local.

Pour avoir les informations concernant votre version de Debian : lsb_release -a

Installation de Debian

Dans un premier temps j’ai installé Debian 8 sans interface graphique. On décoche donc environnement de bureau Debian.

J’ai nommé ma machine debian-intranet, elle a pour nom de domaine mv.local.

À noter que la commande :

 hostname --fqdn

permet par la suite d’obtenir le qualified domain name (FQDN, ou nom de domaine complètement qualifié).

J’ai ensuite supprimer le CD-ROM du sources.list :

Pour supprimer le CD-ROM d’installation du sources.list et privilégier les dépôts en ligne – Debian 7

J’ai installé openssh pour pouvoir prendre la main sur le serveur depuis le réseau local :

Installation d’openssh avec aptitude sous Debian 7

J’ai configuré mon interface réseau en IP fixe (192.168.1.254 dans mon cas) ainsi que les paramètres DNS (l’adresse IP de la box dans mon cas) :

Debian – Configuration manuelle d’une interface réseau

Si vous avez besoin de redémarrer le système pour prendre les modifications en compte :

init 6

Configuration d’un partage Samba

J’ai créé un partage Samba qui m’a permit de copier l’archive de WordPress ( wordpress-4.5.2-fr_FR.tar.gz ) sur mon serveur pour la placer au final sous /root. Exemple de configuration de partages Samba à adapter :

Partages avec Samba sous Debian 7

On peut télécharger l’archive depuis le site : https://fr.wordpress.org/

Installation de WordPress sur le serveur

On se base sur la configuration la plus classique : LAMP (Apache, MySQL, PHP).

Depuis un terminal :

su root
cd /root/
apt-get update
apt-get install apache2
apt-get install mysql-server
apt-get install php5 php-pear php5-mysql php5-gd
service apache2 restart

Lors de l’installation de mysql vous devez saisir son mot de passe administrateur qui vous sera demandé quand vous aurez à intervenir ensuite sur les bases de données.

Attention ! au préalable on a copié l’archive WordPress dans /root (à partir du partage Samba).

tar -xzvf wordpress-4.5.2-fr_FR.tar.gz

Création de la base de données pour WordPress :

mysql -u root -p
CREATE DATABASE wpdatabase;
CREATE USER wpuser@localhost;
SET PASSWORD FOR wpuser@localhost= PASSWORD("dbpassword");
GRANT ALL PRIVILEGES ON wpdatabase.* TO wpuser@localhost IDENTIFIED BY 'dbpassword';
FLUSH PRIVILEGES;
exit

Les paramètres suivants que nous venons de définir seront utilisés pour finaliser l’installation depuis un navigateur WEB :

Nom de la base de données : wpdatabase

Identifiant : wpuser

Mot de passe : dbpassword

On poursuit l’installation de WordPress et l’on donne les droits à l’utilisateur et au groupe d’Apache (www-data) sur les répertoires concernés :

apt-get install rsync
rsync -avP /root/wordpress/ /var/www/html
cd /var/www/html
chown -R www-data:www-data /var/www/html/*
find . -type d -exec chmod 0755 {} \;
find . -type f -exec chmod 0644 {} \;
ls -ls

Si l’on désire adapter ce tutoriel sur un Raspberry Pi sous Raspbian le dossier html peut ne pas exister. On installe donc dans ce cas les fichiers de WordPress directement sous /var/www.

Je renomme le fichier index.html présent par défaut pour pouvoir accéder à l’accueil WordPress :

mv index.html index.html.sav

Sources : https://www.youtube.com/watch?v=ZZzSxiFo8sM

Finaliser l’installation de WordPress

On peut ensuite se connecter à WordPress depuis un poste de réseau local et un navigateur WEB, à l’adresse (IP du serveur) :

http://192.168.1.254/

Au cour de la procédure de finalisation de l’installation on doit éventuellement créer le fichier wp-config.php (copier/coller du contenu) . on peut l’éditer avec la commande suivante :

nano /var/www/html/wp-config.php

On peut ce connecter en utilisant SSH au serveur qui ne dispose pas d’interface graphique depuis un poste du réseau local pour réaliser cette opération.

Voir le pdf concernant la finalisation de l’installation depuis le navigateur WEB :

Finaliser l’installation de WordPress

On peut ensuite à nouveau se connecter au site avec l’IP comme précédemment.


Mon site apparait en texte brut ?

Pour modifier la valeur localhost pour l’IP dans la table de donnée wp_option de la base wpdatabase ( sinon le site peut apparaitre en texte  brut). Dans mon cas l’ip fixe du serveur est 192.168.1.254 ( à remplacer par l’IP de votre réseau local que vous avez choisi pour votre serveur WordPress ) :

mysql -u root -p -D wpdatabase
UPDATE wp_options
SET option_value = replace(option_value, 'localhost', 'http://192.168.1.254')
WHERE option_name = 'home'
OR option_name = 'siteurl';
exit

Sources : http://sql.sh/988-requetes-migrer-wordpress


Installation de phpMyAdmin

On peut choisir d’utiliser phpMyAdmin pour effectuer ces modifications depuis une interface graphique.

Installation de phpMyAdmin sur le serveur :

apt-get install phpmyadmin

On coche la case apache2 (avec la barre espace).

On crée la base de données de phpMyAdmin avec dbconfig-common.

On saisi le mot de passe administrateur de MySQL défini précédemment.

On crée un mot de passe de connexion pour phpMyAdmin (on peut laisser le champ vide, il sera généré automatiquement).

On se connecte depuis un poste client sur le réseau local en utilisant un navigateur WEB, à l’adresse :

http://192.168.1.254/phpmyadmin/

Si l’on veut désinstaller phpMyAdmin du serveur par la suite :

apt-get purge phpmyadmin

Plus d’informations

Pour arrêter le système :

init 0

 

 

Publicités