Installation de LibreELEC et de Catch-up TV & More sur un Raspberry Pi

Versions installées

LibreELEC 9.2.6 – Kodi 18.9 – Catch-up TV & More 0.2.34 – IPTV Simple PVR Add-on 3.10.1 – IPTV Manager 0.2.3 – IPTV Recorder 0.0.131 – FFmpeg Tools 9.2.0.111

Le but

On installe LibreELEC sur un Raspberry Pi, une distribution avec le média center Kodi. On ajoute ensuite Catch-up TV & More pour pouvoir regarder la télévision ainsi IPTV Manager ,IPTV Recorder et ffmpeg pour enregistrer des émissions.

Création de la carte SD avec LibreELEC depuis Windows

Depuis le site :

https://libreelec.tv/downloads_new/

J’ai téléchargé LibreELEC USB-SD Creator pour Windows. Je l’ai ensuite utilisé pour créer ma carte SD avec LibreELEC. J’ai ensuite installé cette carte mémoire sur un Raspberry Pi 3 model B. J’ai suivi la procédure de paramétrage qui s’est exécutée au démarrage.

LibreELEC intègre le média center Kodi.


Catch-up TV & More

J’ai ensuite installé Catch-up TV & More en suivant la procédure suivante :

https://catch-up-tv-and-more.github.io/fr/installation/

Catch-up TV & More permet de regarder la télévision en direct et de rattrapage.

IPTV Manager et IPTV Recorder

J’ai ensuite installé IPTV Manager et IPTV Recorder en suivant la procédure suivante :

https://catch-up-tv-and-more.github.io/fr/live_tv_installation/

Cette fonctionnalité est uniquement disponible sous Kodi Leia (18) et versions supérieures.

Prérequis

Installer FFMPEG

Pour installer FFMPEG afin qu’IPTV Recorder fonctionne :

Cliquez sur Extensions ==> Navigateur d’extensions ==>Installer depuis un dépôt ==> Libre ELEC Add-ons ==> Extensions Programmes ==> FFmpeg Tools

Le navigateur d’extensions

Configuration pour FFMPEG

Il faut ensuite préciser où se trouve ffmpeg.exe /storage/.kodi/addons/tools.ffmpeg-tools

.kodi est un dossier caché.

Allez sur Extensions ==> Mes extensions ==> Tout ==> IPTV Recorder ==> Configurer ==> Jobs and Rules ==> ffmpeg exe et donnez le chemin d’accès pour ffmpeg.

Afficher les fichiers cachés :

Système ==> Médias ==> Général ==> Afficher les dossiers et les fichiers cachés

Système

Configuration des chaînes TV

Configuration d’un compte 6play par exemple

Extensions ==> Catch-up TV & More ==> [flèche gauche] avec la télécommande ou le clavier ==> Paramètres de l’extension ==> Comptes

Intégration des chaînes TV

Extensions ==> Catch-up TV & More ==> [flèche gauche] avec la télécommande ou le clavier ==> Paramètres de l’extension ==> Intégration TV ==> Sélectionner les chaînes TV à activer

Si des chaînes intégrées n’apparaissent pas

Extensions ==> IPTV Manager ==> Channels ==> Refresh channels and guide now…


Configuration réseau

Durant l’installation, mon Raspberry Pi était connecté en filaire et l’adressage réseau se faisait par le DHCP de la boxe internet.

Par la suite, j’ai configuré l’accès réseau par le WIFI.

Système (la roue dentée) ==> LibreELEC ==> Connexions (choisir l’interface réseau filaire ou WIFI) ==> Choisir Connecter ou Modifier (saisir les paramètres) ==> Valider avec [OK]

On peut configurer en DHCP ou en IP fixe. Si on utilise une application comme télécommande sur un smartphone ou une tablette le mieux est d’avoir une IP fixe. Personnellement, je suis en DHCP mais ma boxe est configurée pour toujours attribuer les mêmes adresses à mes cartes réseau.

Attention !

J’ai constaté lorsque j’activais simultanément la carte réseau filaire et la carte WIFI sur le même réseau IP que l’antivirus de mon système Windows sur ce même réseau déclenchait une alerte concernant une usurpation d’adresse probable. Par la suite, j’ai vu que dans la table ARP de Windows les deux cartes s’affichaient avec la même adresse MAC. Pourtant, les deux cartes du Raspberry PI ont bien des adresses MAC différentes. Le problème n’est pas propre à Windows puisque je me suis rendu compte de la même chose sur une machine sous Linux. J’ai donc décidé de n’utiliser que la carte filaire.


Informations

Les vidéos enregistrées le sont sous special://temp ce qui correspond en fait à /storage/.kodi/Movies ou Other

Pour créer la carte SD sur mon PC sous Windows j’ai utilisé un lecteur de carte connecté en USB.

Il n’est pas possible d’enregistrer certaines émissions, je pense que cela est dû aux DRM (protections contre la copie).

J’utilise la télécommande de ma TV qui est compatible, je dispose aussi d’un clavier sans fil.

Par la suite, j’ai testé l’application Official Kodi Remote pour piloter mon media center depuis un iPad.


AirPlay

AirPlay permet de diffuser des contenus (vidéos, photos ou morceaux de musique) depuis un iPhone, un iPod, un iPad ou un Mac.

Activer AirPlay dans le média center Kodi

Pour accéder aux paramétrages d’AirPlay dans Kodi :

Système (la roue dentée) ==> Services ==> AirPlay

J’ai réussi à diffuser de la musique sur mon téléviseur depuis un iPad. Par contre, cela n’a pas fonctionné avec les vidéos. Si vous avez des informations à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter.


Réglage du volume

Si vous avez un clavier connecté au Raspberry Pi, vous pouvez régler le volume sonore avec les touches suivantes :

[F8] Activer/Désactiver le son

[-] Baisser le volume

[+] Augmenter le volume

Plus d’informations sur l’utilisation du clavier avec Kodi :

https://kodi.wiki/view/Keyboard_controls


À voir également

Pour ceux qui désirent télécharger des émissions sur la télévision de rattrapage sous Windows, vous pouvez utiliser Captvty.

Captvty sous Windows 8.1 Pro et Windows 10

Télécharger des vidéos sur le WEB avec Youtube-dl

1 – Sous Windows sans interface graphique avec Youtube-dl

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la ligne de commande, installez plutôt Youtube-DLG.

Depuis le site GitHub :

https://github.com/ytdl-org/youtube-dl

Les utilisateurs de Windows peuvent télécharger un fichier .exe et le placer à n’importe quel emplacement de leur PATH, à l’exception de% SYSTEMROOT% \ System32 (par exemple, ne pas le mettre dans C: \ Windows \ System32).

Le programme youtube-dl.exe s’utilise avec la ligne de commande.


2 – Sous Windows avec une interface graphique grâce à Youtube-DLG

Youtube-DLG est un logiciel libre permettant de télécharger des vidéos hébergées en ligne. Il est compatible avec des centaines de sites, dont YouTube, Dailymotion et Vimeo. C’est une interface graphique pour l’outil en ligne de commande Youtube-dl.

Si vous préférez utiliser Youtube-dl depuis une interface graphique. Depuis le site :

https://github.com/MrS0m30n3/youtube-dl-gui

Sélectionnez Windows Installer, on télécharge l’archive youtube-dl-gui-0.4-win-setup.zip.

Décompressez l’archive puis exécutez le fichier youtubedlg-0.4.exe (le nom des fichiers peut changer selon la version) qui se trouve dans le dossier obtenu. Ensuite, on peut procéder à l’installation du programme.


Les tutoriels au format PDF

Installation de Youtube-DLG sous Windows 8.1 Pro en utilisant le navigateur WEB Firefox et 7-Zip. Peut être adapté pour Windows 7 et 10.

Installer Youtube-DLG sous Windows

L’utilisation de Youtube-DLG pour télécharger des vidéos.

Utilisation de Youtube-DLG


Et sous Linux

Vous pouvez retrouver les différentes procédures d’installation sous Linux de Youtube-dl et la documentation sur son utilisation (en ligne de commande).

https://github.com/ytdl-org/youtube-dl

Pour installer Youtube DLG (avec l’interface graphique) sous Linux.

https://github.com/MrS0m30n3/youtube-dl-gui

Lecture d’une vidéo en boucle sur un Raspberry Pi

Raspberry Pi sous Raspbian GNU/Linux 9.13 (stretch).

On m’a demandé la lecture d’une vidéo en boucle sur un écran TV depuis un Raspberry Pi 3. Habituellement, j’utilise ce matériel pour un affichage dynamique (Diaporama). Je pensais utiliser le logiciel VLC, mais il n’affichait pas correctement la vidéo malgré plusieurs tentatives de réencodages avec le logiciel Handbrake. À la recherche d’une solution, j’ai testé le logiciel Omxplayer et cela a fonctionné.

Pour lancer l’affichage de la vidéo en boucle (depuis le dossier où se trouve la vidéo, dans un terminal) :

omxplayer --loop fichier_vidéo

Pour stopper l’affichage de la vidéo [Alt] + [F4] ou [Q].

Le logiciel Omxplayer était déjà installé sur le Raspberry Pi, on peut vérifier cela avec la commande :

dpkg -l omxplayer
 Souhait=inconnU/Installé/suppRimé/Purgé/H=à garder
 | État=Non/Installé/fichier-Config/dépaqUeté/échec-conFig/H=semi-installé/W=atte
 |/ Err?=(aucune)/besoin Réinstallation (État,Err: majuscule=mauvais)
 ||/ Nom            Version               Architecture Description
 +++-==============-=====================-============-==========================
 ii  omxplayer      20190723+gitf543a0d-1 armhf        Command line media player
 lines 1-6/6 (END)

Tapez [Q] pour reprendre la main.

Si comme pour moi votre fichier vidéo se trouve sur une clé USB vous retrouverez celle-ci dans le dossier /media/pi/.

La visioconférence open source avec Jitsi Meet

Si l’on veut se tourner vers l’open source pour réaliser des visioconférences, on peut utiliser Jitsi Meet qui est une solution entièrement chiffrée – aucun compte requis.

Logo Jitsi Meet
Logo de Jitsi Meet

Tutoriels sur le WEB :

Comment réaliser vos appels vidéo avec Jitsi Meet ?

Jitsi Meet : 10 astuces pour maîtriser le service de visioconférence gratuit comme un pro

Le site :

Pour créer une nouvelle réunion, allez sur le site de Jitsi Meet.

Le site Jitsi Meet : https://meet.jit.si/

Mes tutoriels au format PDF

Un petit résumé ou aide mémoire pour l’utilisation de Jitsi Meet :

La visioconférence open source avec Jitsi Meet – Résumé

Pour mettre l’interface de Jitsi Meet en français :

Mettre Jitsi Meet en français

Pour mettre un mot de passe à la réunion Jitsi Meet et éviter les visiteurs indésirables :

Mettre un mot de passe dans une réunion avec Jitsi Meet

Mon tutoriel au format PDF concernant le partage d’écran avec Jitsi Meet (Chrome) :

Jitsi Meet partage d’écran avec Chrome

Attention ! – Notez que si vous utilisez Jitsi depuis votre ordinateur, le service est optimisé pour fonctionner avec Google Chrome (ou Chromium). Le partage d’écran fonctionne mieux avec ces navigateurs.

Sur tablettes et Smartphones

Vous pouvez installer l’application Jitsi Meet sur vos tablettes et smartphones sous iOS iPadOS et Android.


Utilisation d’OBS Studio avec Jitsi Meet

OBS Studio, abrégé en OBS, est un logiciel libre et open source de capture d’écran et de streaming pour Microsoft Windows, MacOS et Linux. Il remplace Open Broadcaster Software et devient ainsi multiplateforme.

Wikipédia

Important ! Au cours de mes tests, la vidéo diffusée par Jitsi Meet était inversée horizontalement. La solution que j’ai trouvée, dans un premier temps, est d’inverser horizontalement les différents éléments dans OBS Studio pour qu’ils soient par la suite retournés dans le bon sens… Je suis à la recherche d’une autre solution, n’hésitez pas à me communiquer des informations sur le sujet si vous en avez.

Utiliser OBS Studio avec Jitsi Meet


Pour réaliser des visioconférences, on peut utiliser également des solutions propriétaires comme Google Meet ou Zoom.

Installation de Zoom sous Linux Mint, Ubuntu et Debian

Installation de Zoom sous Linux Mint, Ubuntu et Debian

Zoom

Zoom est un service de conférence à distance qui combine la vidéoconférence, les réunions en ligne, le chat et la collaboration mobile à l’aide d’applications propriétaires.

Wikipédia

Testé avec Ubuntu 18.04 64 bits, Linux Mint 19.03 64 bits et Debian 10 64 bits

Depuis la page WEB : https://zoom.us/download?os=linux

Choisir votre distribution Linux, 64 ou 32 bits, la version.

Puis cliquez sur [Télécharger]

Sélectionnez Enregistrer le fichier puis cliquez sur [OK].

Personnellement, j’ai installé les versions 64 bits.

Depuis un terminal, dans le dossier Téléchargements.

cd ~/Téléchargements/

Pour Mint et Ubuntu (on utilise sudo)

sudo apt install ./zoom_amd64.deb

Pour Debian (on se connecte en administrateur root)

su
apt install ./zoom_amd64.deb

L’installation est terminée.


Désinstallation de Zoom

Pour désinstaller Zoom sous Mint et Ubuntu

sudo apt remove zoom

Pour désinstaller Zoom sous Debian (en administrateur root)

su
apt remove zoom

Plus d’informations

https://support.zoom.us/hc/en-us/articles/204206269-Installing-or-updating-Zoom-on-Linux

Si vous rencontrez des problèmes, n’hésitez pas à laisser des commentaires.


Une alternative open source Jitsi Meet

Jitsi Meet est une solution de visioconférence entièrement chiffrée et 100% open source – aucun compte requis.

La visioconférence open source avec Jitsi Meet


Le Shell

La page consacrée au Shell Linux.

Le shell

Captvty sous Windows 8.1 Pro et Windows 10

Téléchargez les émissions de télévision !

Avec Captvty 2.8.4 au moment où je rédige les tutoriels.

L’application Captvty vous permet de regarder les émissions de télévision et de les télécharger depuis votre PC. Concrètement, vous pouvez, si tout se passe bien, récupérer votre émission sous forme d’un fichier numérique que vous pouvez lire avec un lecteur vidéo tel que VLC.

On installe Captvty depuis une archive ZIP. C’est un bon exemple de ce type d’installation (ici pas de « setup », de programme d’installation). C’est à mon avis une bonne idée pour un atelier informatique. Les PDF concernant l’installation, qui sont de véritables pas-à-pas, peuvent permettre aux plus débutants d’exécuter cette procédure. N’hésitez pas à télécharger les PDF.

Mes tutoriels au format PDF

Installation de Captvty

Concernant l’installation de Captvty depuis une archive ZIP :

Installer Captvty sous Windows 8.1 Pro

Installer Captvty sous Windows 10

Configuration et utilisation de Captvty

La configuration de Captvty, modifier le dossier des téléchargements, ajouter un lecteur vidéo (VLC par exemple) :

Configurer le logiciel Captvty

Informations concernant l’utilisation de Captvty :

Utiliser le logiciel Captvty sous Windows


Archive

Une archive, un tutoriel consacré à l’installation de Captvty sous Windows 7, à adapter éventuellement :

Installation de Captvty sous Windows 7


Le dossier Vidéos

Lorsque vous installez Captvty, par défaut le dossier contenant les vidéos téléchargées se trouve dans le dossier extrait de l’archive ZIP. Je vous conseille de configurer un dossier qui se trouve hors de cet emplacement. Comme cela, en cas de mise à jour, vous pouvez supprimer le dossier de l’ancienne version de Captvty sans pour autant effacer vos vidéos. À la suite de la nouvelle installation, il vous reste à préciser à nouveau l’emplacement de votre dossier contenant vos vidéos.


La vidéo

La vidéo consacrée à l’installation de Captvty sous Windows 10.


Plus d’informations

Si vous désirez installer un logiciel pour gérer les archives .zip sous Windows vous pouvez choisir 7-Zip.

Installation de 7-Zip sous Windows


Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez laisser un commentaire.

Installation de Shotcut sous Linux

Shotcut est un éditeur de vidéos libre, open source et gratuit. Cette application est également disponible pour Windows et Mac OS.

Installation de Shotcut sous Linux Mint 18.1 Serena Cinnamon 64-bit depuis un PPA

Pour la version 64 bits, on peut réaliser l’installation depuis un PPA.

Pour ajouter le PPA :

sudo add-apt-repository ppa:haraldhv/shotcut

Dans le dossier /etc/apt/sources.list.d/ j’ai un fichier haraldhv-shotcut-xenial.list qui a été créé.

Pour recharger la liste des paquets en prenant en compte le nouveau PPA :

sudo apt-get update

Pour installer le paquet shotcut :

sudo apt-get install shotcut

Il manquait ensuite la librairie SDL2, pour l’installer :

sudo apt-get install libsdl2-2.0-0

Le raccourci présent dans le menu Autre n’étant pas fonctionnel, je l’ai ajouté au bureau ce qui a fonctionné.

Installation de Shotcut sous Debian 9 64 bits avec AppImage

Une autre méthode d’installation sous Debian.

Depuis le site : https://www.shotcut.org/download/

Téléchargez 64-bit Linux AppImage

Cliquez sur [Enregistrer le fichier]

Le fichier obtenu Shotcut-180602.glibc2.14-x86_64.AppImage

Dans un terminal, depuis le dossier où se trouve le fichier, le rendre le fichier exécutable :

chmod +x Shotcut-180602.glibc2.14-x86_64.AppImage

Lancez l’application :

./Shotcut-180602.glibc2.14-x86_64.AppImage

Pour intégrer l’application à votre système cliquez sur [YES]

Premiers pas avec Shotcut :

https://shotcut.org/howtos/getting-started/Premier_pas_avec_Shotcut.pdf

Pour avoir plus d’informations :

https://doc.ubuntu-fr.org/shotcut

Le site officiel :

https://www.shotcut.org/

Diffuser un vidéo depuis VLC sur votre télévision grâce à une clé Chromecast

Depuis que le lecteur multimédia VLC est passé à la version 3.0.0, cela est possible. Le but ici est de diffuser une vidéo depuis un PC.

Pour Windows, vous pouvez télécharger les versions 32 ou 64 bits de VLC sur le site de Clubic (par exemple) :

http://www.clubic.com/telecharger-fiche10829-vlc-media-player.html

Pour savoir si votre système d’exploitation Windows est en 32 ou 64 bits. Clic droit sur Ce PC puis clic gauche sur Propriétés. Sous Windows 8.1 Pro vous pouvez accéder à Ce PC depuis l’explorateur de fichiers.

Votre clé Chromecast doit être configurée sur votre réseau local en WIFI. Le PC également sur le réseau local peut être connecté en WIFI ou en filaire.

Depuis le menu Lecture, cliquez sur Rendu, puis cliquez sur votre Chromecast.

Vous pouvez ensuite ouvrir un fichier vidéo pour qu’il soit diffusé sur votre télévision.

En cas de problème, vous pouvez passer de la diffusion sur la Chromecast à votre PC en sélectionnant <Local>.

Utilisation de SimpleScreenRecorder sous Linux Mint 17.3 Rosa

SimpleScreenRecorder me permet de réaliser des tutoriels vidéo sous Linux Mint.

Pour installer SimpleScreenRecorder, il suffit d’ajouter le PPA :

ppa:maarten-baert/simplescreenrecorder

à vos sources de logiciels, recharger la liste des paquets, puis installer le paquet

sudo add-apt-repository ppa:maarten-baert/simplescreenrecorder
sudo apt-get update
sudo apt-get install simplescreenrecorder

Sources : https://doc.ubuntu-fr.org/simplescreenrecorder

Pour la prise de son, j’utilise le micro d’une webcam que je connecte plutôt que celui de l’ordinateur portable. Le résultat obtenu étant nettement meilleur.

Pour pouvoir retravailler mes vidéos sous Windows, j’utilise les codecs suivants :

Vidéo H.264

Son AAC

Pour le conteneur MP4

Le choix du codec pour le son est important si l’on veut par la suite travailler la vidéo sous Windows. Avec le codec AAC, je n’ai pas constaté de problèmes.

J’ai regroupé dans le PDF qui suit des captures d’écrans avec les paramètres que j’ai utilisés.

Captures d’écran de la configuration de SimpleScreenRecorder