Installer des paquets sous Ubuntu ou Debian

Si vous avez besoin de mettre à jour les dépôts (en cas de modification du fichier /etc/apt/sources.list par exemple) :

Pour Ubuntu avec sudo

sudo apt-get update

Pour Debian en administrateur (root)

apt-get update

Pour installer des paquets sous Ubuntu ou Debian:

Pour Ubuntu avec sudo

sudo apt-get install nomdupaquet1 nomdupaquet2

Pour Debian en administrateur (root)

apt-get install nomdupaquet1 nomdupaquet2

Pour vérifier que les paquets sont bien installés sur votre système, cela peut être utile lorsque l’on suit une procédure où de nombreux paquets sont prérequis :

dpkg –l nomdupaquet1 nomdupaquet2

 

Tracert et Traceroute

traceroute (sous Linux ou tracert sous Windows) est un programme utilitaire qui permet de suivre les chemins qu’un paquet de données (paquet IP) va prendre pour aller de la machine locale à une autre machine connectée au réseau IP. Il a été conçu au sein du Laboratoire national Lawrence-Berkeley.

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Traceroute

Sous Windows, utilisez la commande tracert depuis l’invite de commande (cmd).

Exemple : tracert google.fr – Tracert va permettre d’identifier les routeurs empruntés pour accéder au site de Google.

C:\Users\Dominique>tracert google.fr

Détermination de l'itinéraire vers google.fr [216.58.208.227]

avec un maximum de 30 sauts :

  1     2 ms     2 ms     1 ms  livebox.home [192.168.1.1]

  2    22 ms    21 ms    21 ms  80.10.125.18

  3    21 ms    20 ms    20 ms  10.123.212.10

  4    20 ms    20 ms    21 ms  ae41-0.nipoi101.Poitiers.francetelecom.net [81.2

53.130.1]

  5    22 ms    21 ms    22 ms  ae40-0.nipoi102.Poitiers.francetelecom.net [193.

252.160.46]

  6    28 ms    29 ms    30 ms  193.252.137.14

  7    28 ms    28 ms    29 ms  209.85.172.150

  8    28 ms    28 ms    28 ms  108.170.244.225

  9    27 ms    27 ms    28 ms  216.239.43.99

 10    28 ms    28 ms    28 ms  par10s22-in-f3.1e100.net [216.58.208.227]

Itinéraire déterminé.

Sous Linux, installez le paquet traceroute si nécessaire (exemple depuis le terminal sous Ubuntu) :

sudo apt-get install traceroute

Ensuite par exemple depuis le terminal :

traceroute google.fr

Voir les ports ouverts sous Linux.

Pour savoir quels sont les ports utilisés sur un ordinateur sous Linux on peut utiliser la commande ss.

Les différents arguments :

-t : affiche les ports TCP

-u : affiche les ports UDP

-l : affiche les ports en écoute (affiche par défaut les ports en cours d’utilisation)

-a : affiche tous les ports (en écoute ou en utilisation)

-p : affiche le processus lié à chaque port

-n : affiche les adresses IP et les numéros de ports au lieu des noms DNS et des noms de services

Pour voir les ports en écoute, on peut utiliser la commandes :

 ss -tulnp

ss_-tulnp

Pour afficher la liste des ports ouverts et des communications en cours ainsi que les processus liés :

ss -ap

Liste des services réseaux en écoute sur Linux – commande netstat

La commande netstat s’exécute indifféremment sur Windows et sur Linux. Toutefois, les commutateurs associés à la commande ne sont pas les mêmes sur les deux systèmes d’exploitation. Elle est bien plus complète sur Linux.

Paramètres de la commande netstat sous Linux

Bizarrement, le man sous Linux ne nous fournit pas tous les paramètres utilisables.

-n           Affiche les adresses Ip sur lesquelles les services écoutent

-p           Affiche les noms des programmes

-l             Affiche les ports en écoute (activité serveur)

-t            Affiche les applications Tcp

-u           Affiche les applications Udp

La liste des services réseaux en écoute sous Linux

Vous pouvez taper la commande suivante :

netstat -lntup

netstat

Dans cet exemple, on peut voir les ports en écoute pour VNC. En administrateur, avec sudo (Raspberry Pi/Raspbian) ou en root (Debian), pour afficher plus d’informations.

sudo netstat -lntup | grep vnc

Vous pouvez consulter toutes les informations que j’ai réunies sur le Shell Linux depuis le menu Linux ==> Shell, ou plus simplement en cliquant sur ce lien : Shell

Ajouter un nouveau disque dur sous Linux.

Un exemple d’installation et de prise en compte d’un nouveau disque sous Debian 7.

Afficher les tables de partition des périphériques :

fdisk –l | more

Dans mon cas, le nouveau disque est sdb :

fdisk –l /dev/sdb

Pour modifier le type de la partition :

fdisk /dev/sdb ==> n ==>p pour primary ==> 1 ==> [Entrée] ==> [Entrée] ==> w pour quiter

mkfs (2 fois tabulation pour voir les différents formats).

Formatage du disque au format ext4 :

mkfs.ext4 /dev/sdb1

Je vais dans le dossier /srv puis je crée le dossier dd1 pour le point de montage

cd /srv/ ==> mkdir dd1

J’édite le fichier fastb pour que mon montage soit pris en compte au redémarrage de la machine.

nano /etc/fstab

Ajouter la ligne suivante (j’ai incéré des tabulations entre les paramètres) :

/dev/sdb1       /srv/dd1       ext4   defaults       0       0

Puis [CTRL] + [x] ==> [O] ==> [Entrée]

mount /srv/dd1/ (Pour prendre en compte le nouveau montage sans avoir à redémarrer).

La commande getent (Linux).

La commande getent permet de voir les membres d’un groupe (dominique dans mon cas). On peut également voir l’utilisateur (dominique) dans les fichiers passwd et shadow.

Exemple :

# getent group dominique
dominique:x:1000:
# getent passwd dominique
dominique:x:1000:1000:dominique,,,:/home/dominique:/bin/bash
# getent shadow dominique
dominique:$6$Kyfdclfs$0FA2EddoMqceKcFcMHnsth0a0TRZlsqpX9L4aVBfmhb6N6jXxSaWgHl2qKEBqgHXryU7t5RKpjsGpJOg06Yhs1:16563:0:99999:7::

La commande getent shadow ne fonctionne que depuis le compte administrateur root. Si le caractère ! apparait dans le champ du mot de passe (seconde zone) du fichier shadow, cela montre que le mot de passe de l’utilisateur (créé avec useradd) n’a pas été défini. La commande passwd permet de définir le mot de passe d’un utilisateur.

Les informations sur les comptes utilisateurs se trouvent dans les fichiers /etc/passwd et /etc/shadows.

Les informations sur les groupes sont dans les fichiers /etc/passwd et /etc/shadows.