Raspberry PI 2 Raspbian et Samba.

J’ai décidé de créé un partage Samba sur mon Raspberry PI 2 pour y avoir accès depuis mon PC sous Windows.

Installation de Samba depuis un terminal :

sudo apt-get install samba

Pour sauvegarder le fichier original de configuration de Samba depuis un terminal administrateur :

sudo mv /etc/samba/smb.conf /etc/samba/smb.conf.orig

Pour ensuite éditer un nouveau fichier de configuration avec Nano :

sudo nano /etc/samba/smb.conf

Mon fichier de configuration de Samba sous /etc/samba/smb.conf

[global]
        netbios name = SERVEUR
        server string = Serveur WORKGROUP
        syslog = 0
        log file = /var/log/samba/log.%m
        max log size = 1000
        idmap config * : backend = tdb

[homes]
        comment = Home Directories
        read only = No
        create mask = 0755

[Partage]
        comment = Input
        path = /samba/partage
        force group = users
        read only = No
        guest ok = Yes

On crée le répertoire partagé (pas les répertoires utilisateurs, ils existent déjà, ce sont ceux dans /home). À noter l’option -p qui permet de créer à la fois un répertoire et un sous-répertoire de ce répertoire :

sudo mkdir -p /samba/partage

On donne ensuite les droits en écriture à tout le monde pour partage :

sudo  chmod 777 /samba/partage

Une fois Samba installé sur mon Raspberry PI 2 sous Raspbian, je constate que la commande smbpasswd qui sert à créé les utilisateurs Samba ne fonctionne pas.

En fait, il faut installer au préalable le paquet samba-common-bin à l’aide de la commande suivante :

sudo apt-get install samba-common-bin

Ensuite, on peut créer l’utilisateur Samba (qui doit déjà exister sous Linux). La commande suivante crée l’utilisateur pi (utilisateur par défaut sous Raspbian) :

sudo smbpasswd -a pi

L’installation de ce paquet permet également l’utilisation de la commande testparm :

pi@raspberrypi /etc/samba $ testparm
Load smb config files from /etc/samba/smb.conf
rlimit_max: increasing rlimit_max (1024) to minimum Windows limit (16384)
Processing section "[homes]"
Processing section "[Partage]"
Loaded services file OK.
Server role: ROLE_STANDALONE
Press enter to see a dump of your service definitions

Pour redémarrer Samba et prendre en compte toutes les modifications.

sudo /etc/init.d/samba restart

Les processus de Samba

Il n’y a pas de processus samba qui tourne en tâche de fond pour le serveur, mais des processus : smbd qui s’occupe des partages et de l’authentification, et nmbd qui s’occupe de la résolution des noms NetBIOS.

Exemples en lignes de commande pour lister les processus Samba :

ps aux | grep smbdps 

ou

ps -ale | grep -e TTY -e smbd

Les ports liés au partage de fichiers par les protocoles SMB et CIFS

135 TCP et UDP Localisateur de services RPC

137 TCP et UDP NetBIOS Name Service (nbname)

138 UDP NetBIOS Datagram Service (nbdatagram)

139 TCP NetBIOS Session Service (nbsession)

445 TCP et UDP Service de dossiers partagés Windows


Plus d’informations sur l’installation de Samba sous Debian :

Partages avec Samba sous Debian 7

Windows 10 et tuner TNT.

Avec Windows 10 plus de Windows Media Center. Dès lors, comment utiliser mon tuner TNT USB ?

Avec le WinTV-MiniStick Hauppauge, je n’ai pas trouvé de meilleure solution que de réinstaller les logiciels du fabricant. Sinon je me heurte à des problèmes liés aux codecs.

Si vous avez d’autres solutions à proposer, merci de laisser un commentaire.

 

Virtualisation d’IPFire à l’aide de VMware Workstation 11 ou Proxmox VE

IPFire est une distribution GNU/Linux, orientée routeur et pare-feu qu’il est possible de configurer. IPFire est un fork de IPCop.

Afin de tester IPFire, je l’ai virtualisé en utilisant VMware Workstation 11. À cette occasion j’ai créé les trois tutoriels suivants au format PDF.

Virtualisation d’IPFire à l’aide de VMware Wokstation 11

Installation d’IPFire

Configuration d’IPFire

Si vous consultez cet article et que vous avez des remarques, suggestions, informations à apporter, n’hésitez pas à me contacter ou à laisser un commentaire.


Virtualisation d’IPFire à l’aide de Promox VE

29/12/2016

J’ai virtualisé par la suite IPFire 2.19 avec Proxmox VE. La procédure d’installation n’a pas changé. J’ai adapté l’adressage IP à mon nouveau projet. Par exemple, j’ai mis la carte RED en IP fixe. Le PC hébergeant Promox VE dispose de deux cartes réseau. J’ai fait un pont sur chacune des deux cartes. J’ai bien noté les adresses mac obtenues pour bien différencier les cartes RED et GREEN. Le schéma de mon réseau au format PDF :

Virtualisation d’IPFire à l’aide de Proxmox VE

28/04/2020

Par la suite, j’ai virtualisé IpFire 2.23 (x86_64) – Core Update 131 avec Promox Virtual Environment 5.4-3. Même installation que précédemment. J’ai dû configurer mes cartes réseau dans Proxmox.

Configuration des cartes réseau pour IpFire dans Proxmox


À voir également :

UFW – La gestion du pare-feu (Ubuntu-Debian)


Toutes informations ou tout retour d’expérience seront les biens venus. N’hésitez pas à laisser des commentaires.

Utiliser le protocole SSL 3.0 avec Intenet Explorer.

Pour administrer un point d’accès WIFI d’un modèle ancien, j’ai dû avoir recours à ce protocole depuis un navigateur WEB.

Depuis le menu Outils, cliquez sur Options Internet puis sur l’onglet Avancé. Cochez ensuite SSL 3.0, décochez TLS 1.0, Utiliser TLS 1.1 et Utiliser TLS 1.2.